L'AVENTURE
SCIENTIFIQUE
Nouragues
Commentaires (1)
FICHE TECHNIQUE
LOCALISATION : Guyane française
PERIODE : Pâques 2009
OBJECTIF(s) : récoltes d'insectes Collemboles et Hétéroptères
RESULTATS :
L'EQUIPE : Cafotrop et la municipalité de Sainte Ménéhould
NOS PARTENAIRES :
PARTAGEZ
l'information
Envoyer à un ami
La MISSION

La quatrième mission Cafotrop a eu lieu au beau milieu de la réserve naturelle des Nouragues en Guyane française du 20 avril au 7 mai 2009. Elle a été accueillie sur le site de la station scientifique du CNRS des Nouragues.
Cette mission est à double vocation scientifique et pédagogique. L’objectif scientifique de cette mission est de dresser un inventaire préliminaire des Insectes Collemboles et Hétéroptères de la réseve naturelle des Nouragues, inventaire qui s’inscrit dans le cadre des missions Cafotrop dédiées principalement aux Hot Spots de biodiversité tels qu’ils ont été définis par Meyer et al. (2000)

Dans un cadre pédagogique, six jeunes de la ville de Saint Ménehould intègrent cette mission Cafotrop dans le but d’être sensibilisés et initiés au travail d’inventaire, inhérent à la compréhension de la biodiversité, et entre autre à travers l’utilisation des techniques de Tree-Climbing pour l’accès à la canopée. Les jeunes seront encadrés par l’équipe scientifique de Cafotrop et deux éducateurs sportifs de la ville de Saint Ménehould. Ils ont participé au travail de l’équipe scientifique sur le terrain et ont participé aussi aux premiers travaux de laboratoire de retour de mission dans le cadre d’une journée pédagogique le 4 juin 2009.

La mission « Nouragues 2009 » se compose donc de deux volets : Un premier volet dit pédagogique durant lequel six jeunes sont initiés au travail scientifique de terrain.
Un volet dit scientifique durant lequel l’équipe dans son ensemble assure l’inventaire des Insectes.

Le SITE

Station scientifique du CNRS depuis 1986, la station des Nouragues est située sur le bassin versant de l’Arataye, un affluent de l’Approuague. Elle est implantée au coeur de la Réserve Naturelle des Nouragues dans de la forêt tropicale humide primaire caractéristique du Bouclier des Guyanes.

Des équipement scientifiques pour les mesures pérennes y sont installés, entretenus et opérés à l’année par le personnel technique de la station. La Station des Nouragues est organisée en deux camps de séjour permanent, distants de 8 kilomètres :
- le site Inselberg, plus particulièrement adapté aux études des types de végétation forestière tropicale,
- le site Pararé/COPAS, adapté aux études des forêts riveraines et des communautés de rivière.

Après avoir connu une certaine fréquentation humaine par le passé, la région est aujourd’hui totalement inhabitée et les perturbations d’origine anthropique sont quasiment nulles.

La METHODE

Sur les deux sites et durant le séjour à la station des Nouragues, les Collemboles et les Hétéroptères ont fait l’objet de collectes au sol, en sous bois et dans la canopée. L’échantillonnage a eu lieu aux alentours des deux sites en forêt et correspondent à 11 sites géo-référencés.

Les méthodes utilisées ont été principalement le piège de Berlèse et le tamisage pour la faune du sol, le battage à l’aide du parapluie japonais et le fauchage pour la faune associée à la végétation dans le sous bois et dans la canopée. Les deux groupes d’insectes ont aussi fait l’objet de récoltes dites « à vue » dans chacun des trois compartiments forestiers à l’aide de pinces et d’aspirateurs à bouche. L’ensemble des spécimens a été conditionné à sec sur couche et en alcool à des fins de séquençage de l’ADN.
L’accès à la canopée a été fait à l’aide des techniques de grimpe dites de « tree climbing », techniques légères nécessitant un matériel d’escalade proche de la spéléologie (cordes et baudriers).

Les 1ers RESULTATS

On compte un total de 75 specimens d’Hétéroptères répartis comme suit :

Aradidae : 13 sp.
Canopidae : 1 sp.
Coreidae : 6 sp.
Miridae : 11 sp.
Nabidae : 2 sp.
Pentatomidae : 8 sp.
Reduviidae : 26 sp.
Tessaratomidae : 1 sp.
Tingidae : 7 sp.

On peut d’ores et déjà identifier six espèces parmi les Aradidae, et trois espèces parmi les Tingidae : Phatnoma sp. trouvée sur les deux sites (saut Pararé et Inselberg), Teleonemia sp. trouvée dans le sous bois et Corycera sp. trouvée dans la canopée, tout deux sur le site de saut Pararé.

Les récoltes en Hétéroptères sont faibles en nombre de spécimens. Cette situation correspond à une faible densité en forêt dense humide souvent constaté ailleurs, mais elle est aussi imputable au faible effort d’échantillonnage comme à l’absence de pluie. Le faible effort d’échantillonnage résulte de l’investissement nécessaire à l’aspect pédagogique du projet. L’absence de pluie est une exception pour la saison.
Ces récoltes permettront néanmoins un premier pas vers l’inventaire des hétéroptères de la réserve naturelle des Nouragues.

Les récoltes de Collemboles totalisent plusieurs milliers de spécimens répartit en 37 tubes résultants de chasse à vue à l’aspirateur et 23 tube de 20 ml obtenu à partir des Berlèses. Seul le tri au laboratoire permettra d’établir une liste précise et de connaître le nombre de nouvelles espèces. Les quatre ordres Neelipléones, Symphypléones, Entomobryomorphes et Poduromorphes sont représentés.
Les Poduromorphes sont, entre autres, représentés par des Brachystomellidae sur les champignons, de très petits Neanurinae blancs et des Pseudachorutinae dont de spectaculaires spécimens bleus (Neotropiella) qui ont été observés en pleine reproduction, observation unique en milieu naturel à notre connaissance.
Les Entomobryomorphes étaient de loin les plus nombreux avec plusieurs familles représentées : Isotomidae, Oncopoduridae, Tomoceridae, Entomobryidae, Paronellidae. Beaucoup de Cyphoderidae termitophiles ont été trouvés associés aux termites.

Une des plus grosses surprise au court de ces récoltes a été de constater la dominance, en nombre de spécimens, des Paronellidae et des Entomobryidae sur la végétation du sous-bois et la canopée, bien devant les Coléoptères, Hétéroptères et autres Insectes.
En revanche, on peut s’étonner du faible nombre de représentants de l’ordre des Symphypléones, faible nombre qu’il faut peut-être mettre sur le compte du décalage de la saison des pluies.

COMPOSITION de l'EQUIPE

Composition de l’équipe 

Volet scientifique

Equipe scientifique et technique :

- Eric Guilbert,
maître de conférences du Muséum National d’Histoire Naturelle,
UMR 7205 CNRS
guilbert@mnhn.fr

- Cyrille D’Haese,
chargé de recherche du CNRS,
UMR 7205 CNRS
dhaese@mnhn.fr

- Lionel Picart,
expert en Tree Climbing,
Tree Climbing France
lionel.picart@treeclimbing.fr

Equipe médiatique :

- Philippe Psaila,
reporter photographe
philippe@psaila.net

- Alexie Valois,
journaliste indépendante
a-valois@wanadoo.fr

Volet pédagogique

Encadrement pédagogique :

- Christophe Francart,
éducateur territorial des activités physiques et sportives,
Sainte Ménehould
sport@ste-menehould.fr

- Arnauld Thiery,
enseignants d’EPS au collège JB DROUET,
Sainte-Ménehould
thieryarnauld@free.fr

- Véronique Mornet,
Médecin à Sainte-Ménehould
veronique.mornet@wanadoo.fr

Equipe d’adolescents (14 – 16 ans, tous de Saint Ménehould, Marne) :

- Elodie Seurat
- Hervé Francart
- Mathieu Poquet
- Ophélie Maréchal
- Zoé D’Hooge
- Robin Maréchal.

REMERCIEMENTS

CAFOTROP remercie la délégation régional Paris A du CNRS en la personne d’Alain Mangeol, le CNRS-Guyane et particulièrement Philippe Gaucher, directeur technique de la station, L’ONF Guyane en la personne de Maël Dewynter, responsable de la réserve naturelle des Nouragues. Le Service des Sports de la mairie de Sainte Ménehould en la personne de Christophe Francart et bien évidemment ses collaborateurs et ses partenaires financiers, Michel et "Chouchou" Renard nos "fixeurs" sur place pour leur aide et leur accueil chaleureux.

Sommaire
La MISSION
Le SITE
La METHODE
Les 1ers RESULTATS
COMPOSITION de l'EQUIPE
REMERCIEMENTS
Commentaires
PARTAGEZ
PARTENAIRES OFFICIELS