L'AVENTURE
SCIENTIFIQUE
La dispersion des graines par les rongeurs
Commentaires (1)
PARTAGEZ
l'information
Envoyer à un ami
La dispersion des graines par les rongeurs

La dispersion des graines

Les premières études sur la dispersion et l'écologie des plantules d'une espèce de Carapa (C. surinamensis) ont été menées en Guyane (Forget 1996, Forget 1997). Ultérieurement, Patrick A. Jansen a préparé une thèse dans le but d'étudier les interactions entre les arbres à noix et les rongeurs disséminateurs de graines.

Patrick Jansen a travaillé sur la station de recherche des Nouragues, une forêt non perturbée en Guyane. Il a étudié comment les gros rongeurs de la famille des Cavidés - l'acouchi rouge (Myoprocta exilis) en particulier - dispersent et consomment les graines de l'arbre de la canopée Carapa surinamensis (anciennement procera).  Il a utilisé la vidéo pour observer  les rongeurs (Jansen et al. 2004) et le marquage des graines (Forget 1990) pour analyser leur devenir au cours du processus de dispersion, de la graine tombée sous l'arbre jusqu'à sa mort ou l'installation d'une plantule à partir d'une graine entérrée par un rongeur. Au cours de ces expériences, il a fait varier la taille des graines et leur abondance afin de déterminer comment ces traits affectaient le comportement de dispersion et pour tester ses hypothèses sur l'évolution des grosses graines et leur production en masse (glandée). Les principales conclusions de Patrick A. Jansen (voir références dessous) sont :

-Les grosses graines sont disséminées avec plus de succès que les plus petites;

-Les grosses graines sont favorisées jusqu'au point de ne plus être manipulées (et enterrées) par les animaux;

-L'installation des plantules est plus efficace pendant les années de fortes productions;

-Les rongeurs sont plus sélectifs vis-à-vis des grosses graines au cours des années de fortes productions;

-La réponse des rongeurs disperseurs de graines à la taille des graines et l'abondance peuvent expliquer pourquoi de nombreuses espèces à noix produisent des fruits en masse;

-La régénération de C. surinamensis dans les forêts naturelles provient exclusivement des graines dispersées et enterrées (cachées) par les rongeurs.

Commentaires
PARTAGEZ
PARTENAIRES OFFICIELS